Une description de la baleine boréale

Les habitats de la baleine boréale

La baleine boréale est connue en tant qu’espèce endémique de baleines à mammifère marin faisant partie des baleines à fanons. Il s’agit d’une énorme baleine ayant une forme arrondie et de couleur sombre sauf uniquement au niveau de son menton qui présente une tache blanche. La baleine boréale se trouve apparemment près de la Banquise et vit dans les eaux froides arctiques et subarctiques, avec une répartition quasi circumpolaire dans l’hémisphère Nord. A titre d’exemple, elle est présente dans la mer de Béring à la mer de Beaufort, puis le long des côtes sud et ouest de l’île de Banks, ensuite dans le golfe d’Amundsen et enfin le long de la partie ouest de la péninsule de Tuktoyaktuk. Par ailleurs, on dit qu’elle vit dans les eaux tranquilles de l’Arctique en se mettant à troubler de façon spectaculaire lors de ses ébats amoureux. Il est à noter que la baleine boréale ne possède pas de nageoire dorsale, elle est donc libre de circuler facilement parmi les glaces flottantes. Habituellement, elle se déplace toute seule vers des zones bien définies quand arrive sa période de migrations.

la-baleine-boreale-vivant-dans-les-eaux-froides-arctiques.jpg

 

La protection de la baleine boréale

Comme tous les espèces endémiques, la baleine boréale dispose sans doute d‘un système de protection. En effet, Le nombre accru de menaces générées par les activités humaines était toujours préoccupant, autrement dit cela concerne notamment l’exploitation pétrolière et gazière, les empêtrements dans des outils de pêche, les collisions avec les navires qui augmentent davantage avec l’ouverture des passages maritimes du Nord, la pollution chimique et même les changements climatiques, sont des facteurs qui nuisent à la protection de la baleine boréale. En tout cas, la loi sur les pêches a accordé la protection de cette espèce en l’ayant inscrite dorénavant parmi la liste des espèces préoccupantes dont le système de protection est mentionné dans la loi sur les espèces en péril. On peut toutefois se référer à COSEPAC pour les derniers rapports touchant la situation de la baleine boréale.

la-protection-de-la-baleine-boreale-selon-cosepac.jpg

 

Author: Gabriel Leroy

Share This Post On